La France compte trois nouveaux palaces

Le Cap Eden Roc, à Antibes, compte parmi les nouveaux palaces.
Le Cap Eden Roc, à Antibes, compte parmi les nouveaux palaces.

Le Peninsula Paris, le Cheval Blanc Saint Barth Isle de France et le Cap Eden Roc ont reçu la distinction « Palace » pour une durée de 5 ans.

Ils sont désormais 19 à pouvoir afficher la plaque « palace » au fronton de leur établissement. A l’issue de la dernière réunion de délibération de la Commission Palace, trois nouveaux hôtels ont en effet décroché le label : le Peninsula Paris, le Cheval Blanc Saint Barth Isle de France et le Cap Eden Roc, à Antibes.

Créé en 2010, le label distingue « les hôtels 5 étoiles dont la situation géographique, l’intérêt historique, esthétique et/ou patrimonial particulier, le service sur mesure, les placent parmi les fleurons de l’hôtellerie française », rappelle Atout France, qui supervise le processus d’attribution de ce label.

Un enjeu économique

« Décrocher ce label apporte une garantie d’excellence à nos hôtes », estime Katja Henkel, à la tête du Peninsula Paris depuis trois mois, qui anticipe des retombées positives sur l’activité de l’établissement, ouvert en 2014. Dans un contexte difficile, l’été s’est d’ailleurs avéré meilleur que prévu. « C’est de l’ordre du ressenti, mais je pense que le label Palace a pu y contribuer, estime Katja Henkel. Notamment parce que cela a permis de faire parler du Peninsula ».

Toutefois, tous les hôtels pouvant prétendre à la distinction ne souhaitent pas forcément y postuler. C’est ainsi le cas des hôtels du groupe Barrière, qui avaient annoncé dès 2011 qu’ils ne tenteraient pas de l’obtenir, pour ne pas rebuter la clientèle affaires avec une étiquette « Palace » jugée trop ostentatoire.

Ne devient en tout cas pas palace qui veut. Pour recevoir l’appellation, les hôtels doivent compter au moins douze mois d’activité et franchir deux principales étapes : une première phase d’instruction de dossier, conduite par Atout France, suivie d’une seconde phase d’examen, comprenant des visites et une audition de l’établissement, réalisée par une commission de personnalités issues du monde des lettres, des arts, de la culture des médias et des affaires, nommées par le ministre chargé du tourisme. Le label est attribué pour une durée de cinq ans.

Certains hôtels brillent encore par leur absence

Si deux ans se sont écoulés depuis les précédentes attributions du label, au Mandarin Oriental, au K2, à Courchevel, et au Shangri-La, en juillet 2014, Atout France a indiqué qu’une nouvelle session devrait prochainement avoir lieu, pour permettre à d’autres établissements de candidater.

Car la liste actuelle compte effectivement de grands absents, comme le souligne Laurent Delporte, spécialiste de l’hôtellerie de luxe : « Nul doute que l’hôtel Le Ritz postulera l’année prochaine à ce précieux label qui favorise aussi une communication dédiée de la part d’Atout France sur le plan international ».